Parcours, compétences du métier du technicien de laboratoire

technicien de laboratoire
Table des matières
4.9/5 - (127 votes)

Un technicien de laboratoire est une personne qui se charge de la réalisation d’examens de biologie médicale afin d’aider les médecins à confirmer ou à diagnostiquer une maladie chez un patient.

En se basant sur les instructions du médecin, le technicien de laboratoire va procéder aux examens et faire des analyses dans le sang du patient. Le rôle de technicien de laboratoire est très important et nécessite beaucoup de qualités, dans cette fiche métier, nous allons essayer de détailler tout ça !

Quelles sont les principales activités d’un technicien de laboratoire ?

Quand un médecin n’arrive pas a diagnostiquer une maladie, ou qu’il a besoin de plus de détails pour le faire, il rédige directement une prescription pour vous envoyer au laboratoire d’analyses médicales pour en savoir plus par l’intermédiaire de votre sang, c’est là qu’intervient le technicien de laboratoire.

C’est la personne qui va se charger de la réalisation de tous les examens de biologie médicale en cherchant dans votre sang ou autres liquides corporels, toute anomalie ou problème qui pourrait aider le médecin à trouver ce qui cloche.

C’est une profession paramédicale spécialisée dans ce type d’examens, il prépare les instruments et les produits pour les analyses à réaliser, puis communique les résultats qu’il a trouvé au biologiste responsable qui va ensuite finaliser le tout en les interprétant.

Le technicien de laboratoire peut travailler également dans le milieu hospitalier, sa mission consiste à assurer un suivi thérapeutique avec les malades et à intervenir dans des examens spécifiques.

Comment devenir technicien de laboratoire ?

Le métier n’a pas beaucoup de conditions, il est accessible avec un BAC+2 au minimum, et ça peut être un BTS, BUT, ou une licence professionnelle du domaine des laboratoires.

Pour une formation BAC+2, vous pouvez suivre les formations suivantes par exemple :

  • BTS ABM, analyses de biologie médicales ;
  • BTS en biotechnologies ;
  • BTS en métiers de l’eau ;
  • BTSA Gemeau.

Pour de devenir un technicien de laboratoire à l’éducation nationale, vous devez passer le concours IRTF qui propose deux spécialités :

  • Les sciences physiques et chimiques ;
  • Les sciences de la vie, de la terre et des biotechnologies.
Vous pouvez aussi découvrir :  Qu'est-ce que la science dit à propos des déjà-vu ?

Pour un parcours BAC+3, vous pouvez suivre une licence professionnelle en MPGE ou en microbiologie, un BUT en génie biologique, ou encore une licence pro dans les métiers de l’instrumentation de la mesure et du contrôle qualité.

Salaire du technicien de laboratoire

Quand on pense à choisir un parcours, on se demande bien évidemment si ce dernier nous permettra de subvenir à nos besoins ! Et soyez rassurés, les techniciens de laboratoire sont bien payés.

Si vous travaillez dans le secteur public, le salaire va dépendre de votre expérience et de votre grade, la rémunération de base est d’environ 1600 euros, mais cette dernière augmente avec l’expérience. De plus vous aurez diverses primes et indemnités selon l’évolution de votre vie de famille ce qui vous fera une bonne somme pour vivre paisiblement.

En étant technicien de laboratoire, vous avez la possibilité de travailler dans le public, dans des labos privés d’analyse, dans des entreprises semencières ou encore dans des établissements de recherche comme le CNRS, l’Inra.. etc

Les compétences d’un technicien de laboratoire

Le travail d’un technicien de laboratoire d’analyse est basé sur la précision, car les résultats des analyses influencent grandement les décisions des médecins, par conséquent ce métier a une très grande responsabilité et nécessite beaucoup de qualités.

Il faut tout d’abord être minutieux afin de bien manipuler les prélèvements de sang et autres substances, il faut également savoir être polyvalent, car dans son espace de travail, le technicien de laboratoire assure tout le processus allant de la réception des patients à leur suivi thérapeutique.

Le technicien de laboratoire doit savoir :

  • Bien réceptionner les prélèvements biologiques en notant toutes les informations importantes ;
  • Savoir préparer les produits et les appareils dont il a besoin pour les analyses ;
  • Vérifier les conditions de faisabilité d’un prélèvement biologique et informer le patient sur son déroulement ;
  • Surveiller les différentes réactions du patient face au prélèvement et intervenir en cas de problème ;
  • Savoir bien désinfecter l’équipement et l’entretenir ;
  • Avoir des connaissances en informatique pour manipuler les logiciels utilisés par les laboratoires et les hôpitaux ;
  • Maîtriser plusieurs méthodes d’analyses biologiques.
Vous pouvez aussi découvrir :  Pourquoi est-il difficile pour les surdiplômés de trouver un emploi ?

La logistique : un aspect important

Dans cet article, nous avons parlé de l’aspect médical du métier de technicien. Cependant, il y a d’autres éléments à savoir, à commencer par la logistique. Dans le métier du technicien de laboratoire, il y a aussi l’utilisation des logiciels permettant de générer des données, de les analyser et de les restituer. Vous le savez, le numérique a fait son entrée dans notre société et dorénavant, il ne sera plus possible de faire sans. Dans les laboratoires, comme dans tout le monde médical, il existe des logiciels spécifiques qui ont plusieurs buts : automatiser les processus d’analyses et de test, contrôler les normes, restituer les données d’analyses aux patients, etc. L’utilisation de ces logiciels doit aussi faire partie de vos compétences. Le logiciel de gestion de laboratoire doit faire partie de vos connaissances. Alors, certes, il en existe un très grand nombre de différents. Toutefois, vous trouverez rapidement la solution pour les comprendre et les utiliser au mieux.

En soi, le logiciel de gestion de laboratoire est une aide précieuse pour les laborantins et les techniciens de laboratoire. D’une part, il permet de centraliser les données et de les comprendre plus rapidement. D’autre part, il permet aussi de gérer les normes des tests et les contrôles qualité. Vous le savez, en France, malgré les problèmes que nous rencontrons, notre système de santé reste parmi les meilleurs de planète. À ce titre, les contrôles qualité sont aussi plus importants et plus stricts. Pour les respecter au mieux, ces logiciels sont des aides précieuses qu’il convient donc de connaître au mieux. Pour la mise en place de ces logiciels, des aides seront possibles et il sera d’ailleurs recommandé de l’adapter aux besoins du laboratoire précis, que cela soit dans les tests effectués, dans les prélèvements, etc. Tous ces aspects sont absolument primordiaux.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp