Zoom sur le métier : Traductrice technique
Traducteur technique (Définition, Missions et Rôle)

Appareil photo, frigo, ordinateur… Toutes les notices écrites en anglais ? Le cauchemar pour beaucoup ! Le vocabulaire n’est peut-être pas difficile mais la complexité de certains termes techniques nous empêche d’accéder à certaines fonctionnalités de nos appareils. Le traducteur technique est vraiment indispensable !

Traduire sans trahir

Vous assurez le transfert d’informations d’une langue source ? une langue étrangère acquise ? à une langue cible, généralement votre langue maternelle. Vous devez traduire, par exemple la documentation technique d’un produit fabriqué à l’étranger. Expert de la traduction dans des domaines précis : commerce, industrie, juridique, médecine, sciences, technologies de l’information, secteur automobile…, vous connaissez toutes les nuances linguistiques et savez bien rédiger. Comparé à un traducteur littéraire, vous disposez d’une liberté moindre pour le choix lexical lorsque les documents à traduire, notamment les consignes ou les procédures, obéissent à une phraséologie particulière que vous devez rechercher et intégrer dans votre traduction.

Faire d’incessantes recherches documentaires

Pour traduire un rapport médical, un logiciel informatique ou un guide d’utilisation, vous devez maîtriser parfaitement une langue étrangère mais vous devez aussi connaître le vocabulaire des domaines que vous abordez. Cependant, quelles que soient vos compétences ou connaissances, vous devez faire constamment des recherches documentaires via internet, dans des ouvrages spécialisés ou, s’il le faut consulter les spécialistes eux-mêmes. Vous devez suivre de près l’évolution du secteur dans lequel vous traduisez.

Manier des logiciels

Ne vous imaginez plus feuille à la main, cherchant désespérément le mot juste. Désormais, vous manierez logiciels. Si vous travaillez pour une agence, des équipements nouvelle technologie vous accompagnent dans vos traductions. Vous disposez généralement dans ce type de structure d’un accès simultané à des dictionnaires, des glossaires spécialisés ainsi qu’à des systèmes de mémoire de traduction qui stockent et font correspondre des segments de langues source et cible dans une base de données. Ce sont des outils importants qui vous aident à garantir la cohérence et l’efficacité de vos traductions mais ne vous remplacent pas.

Savoir se vendre

Plus vous maîtrisez de langues étrangères, plus vous serez recherché. L’anglais est bien sur indispensable mais la maîtrise comme le russe, le chinois vous font grimper aux enchères. c’est un atout que vous ne devez pas négliger car, si vous êtes un traducteur indépendant, comme 80% des traducteurs techniques, vous facturez vos services au mot. d’une manière générale, plus la traduction est technique et nécessite de compétences, plus la langue est rare et, plus les prix sont élevés. La traduction technique étant une activité non réglementée, les parcours vers ce métier sont multiples. Issus de filières techniques, vous avez eu toutes vos chances, à condition de fidéliser votre clientèle. Première étape, traduire vos premières notices sans erreur, ni contresens et accepter tout car les débuts sont parfois difficiles. Ce qui a fait votre différence est votre savoir-faire et votre constance.

Traduire or « translate » ? That is the question ? Pas pour le traducteur technique.

Aucune réponse

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



    Copyright Vocasciences.fr | Métiers, Formations et blog science.

    Mentions légales